En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.

  1. Accueil
  2. NEWS
  3. Indépendant : Retrouvez la motivation pour sortir d'un creux

News / Conseils

Indépendant : Retrouvez la motivation pour sortir d'un creux

retrouvez-motivation

Une activité peut connaître des variations significatives, dans un sens positif comme négatif. Un professionnel indépendant peut rapidement se sentir démuni en cas de baisse de son chiffre d’affaires. La persévérance et la motivation sont alors essentielles pour dépasser une période de creux. Rappel des éléments à garder en tête pour garder toute sa détermination.

L’importance de l’état d’esprit pour la motivation

L’entrepreneuriat, à plus forte raison lorsque l’on choisit d’être indépendant, se fonde sur un réel besoin d’indépendance. À ce titre, une enquête de l’institut IPSOS place l’indépendance et la liberté d’organiser son emploi du temps en tête des motivations entrepreneuriales.
Néanmoins, cette indépendance peut aboutir à une forme de solitude professionnelle, ce qui peut fragiliser l’esprit d’entreprise. Il est donc important de conserver, à l’esprit, l’ensemble des raisons qui justifient le choix de l’entrepreneuriat.
Une aventure entrepreneuriale reste une voie professionnelle pleine d’incertitudes. Néanmoins, ce choix professionnel apporte de nombreux avantages. Lorsqu’une période de creux survient, rappelez-vous les motivations qui guident votre activité entrepreneuriale. Cela peut concerner :

  • Les avantages liés à la liberté du statut indépendant (horaires, prospection, rémunération…).
  • L’utilité et le sens de votre profession (l’objet social, les partenariats contractés, la nature des clients accompagnés…).

L’entrepreneuriat repose, pour beaucoup, sur des ressorts psychologiques. Savoir pourquoi on entreprend reste une première étape pour garder toute sa motivation y compris dans les périodes difficiles.

Les filets de sécurité

Une activité indépendante et entrepreneuriale se traduit par une prise de risque réelle. L’absence de chiffre d’affaires conduit à une absence de rémunération. Les principes restent fondamentalement différents d’un emploi salarié.
Il est tout à fait possible, pour un entrepreneur, de se constituer des filets de sécurité. Ainsi, au lieu de chercher à éviter les périodes de creux, un professionnel indépendant peut anticiper ces temps morts. En effet, de nombreuses professions connaissent des pics saisonniers et des creux.
Afin d’anticiper au mieux ces périodes de creux, un entrepreneur peut :

  • Mettre en réserve un pourcentage de son chiffre d’affaires. Par exemple, 5 ou 10 % des recettes sont mises de côté en prévision de mois creux. Cela suppose néanmoins un suivi rigoureux des créances des clients.
  • Attribuer des missions chronophages durant ces mois calmes. Par exemple, la tenue de la comptabilité et le suivi administratif peuvent être réalisés à ce moment-là. Cela vient dégager du temps disponible lorsque la clientèle afflue.
  • Réduire les dépenses inutiles durant les périodes sans clientèle. Certains abonnements mensuels ou charges extérieures peuvent être supprimés pendant les périodes de creux.

La combinaison de ces solutions permet de consolider sa trésorerie, améliorer la gestion de son entreprise et diminuer ses dépenses. Les filets de sécurité apparaissent comme plus importants et la sérénité au travail grandit. La deuxième étape consiste donc à s’organiser différemment pour assimiler les périodes de fluctuations du chiffre d’affaires.

Repenser son créneau en tant qu’indépendant

Une période de creux correspond, par définition, à un temps d’activité moindre. Le professionnel indépendant accuse une baisse de son chiffre d’affaires, mais dispose de davantage de temps disponible.
Ce temps doit être utilisé pour repenser plusieurs éléments de son activité :

  • Sa prospection commerciale. La manière de contacter les prospects ou de “se vendre” n’est peut-être plus la bonne.
  • Son créneau. Il n’existe peut-être plus de débouchés ou de marchés. La concurrence peut devenir aussi plus performante ou plus importante.
  • Sa clientèle. Elle recherche peut-être d’autres services ou prestations. Il convient alors de se diversifier et de comprendre l’évolution des besoins.

En fonction des problèmes identifiés, l’entrepreneur peut :

  •  Modifier sa présentation commerciale et son tunnel de vente. Vous pouvez lire notre article sur la prospection commerciale .
  •  Mettre en place une stratégie pour se démarquer de la concurrence.
  •  Suivre des formations pour acquérir de nouvelles compétences.

En dernier point, un professionnel indépendant peut également sélectionner ces clients en fonction du long terme. En effet, disposer d’un portefeuille de clients fidèles reste l’assurance de réaliser un chiffre d’affaires minimal connu chaque mois. Cette visibilité offre davantage de stabilité et facilite l’atteinte de son seuil de rentabilité.
La période de creux ne doit pas être un temps de latence et d’immobilisme. Il est donc important de saisir ce moment pour se diversifier, se former et s’ouvrir à d’autres marchés. Par ailleurs, cet état d’esprit va avoir des effets bénéfiques directs sur le mental et la motivation à travailler.

Le fonctionnement du portage salarial

Dans un certain nombre de situations, le portage salarial peut être une réponse aux entrepreneurs indépendants.
Les salariés en portage salarial réalisent, chaque mois, des versements sur un fond de provisions et de réserves. Les montants collectés servent à combler une période où l’on travaille avec peu ou pas de client.
Les sociétés de portage, comme Links Consultants, proposent cette réserve financière pour consolider l’activité des salariés en portage salarial. Il s’agit donc d’un droit obligatoire pour les salariés en portage salarial défini par l’article 21.3 de la Convention Collective du secteur .
Par ailleurs, Links Consultants organise régulièrement des ateliers de formation en région. Ces moments conviviaux permettent, aux salariés portés, de faire partie d’un réseau et de ne pas se sentir seul.

En conclusion

Les périodes de creux ne sont pas toujours le fait de l’entrepreneur. Un ensemble de facteurs peut expliquer une baisse de chiffre d’affaires et aboutir à une baisse de motivation. Un indépendant peut mettre en place des solutions concrètes pour réduire la portée négative (psychologique, commerciale, financière…) d’une période difficile.

Notez cet article :

Les actualités :