En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.

  1. Accueil
  2. NEWS
  3. Suis-je prêt à devenir consultant indépendant en portage salarial ?

News / Conseils

Suis-je prêt à devenir consultant indépendant en portage salarial ?

prêt-a-devenir-consultant-indépendant-en-portage-salarial

Afin d’éviter toute désillusion ou des choix précipités, il convient de répondre à ces quelques questions afin de savoir si l’on est réellement prêt à devenir consultant indépendant en portage salarial.

Pour commencer, c'est quoi le portage salarial ? 

Le portage salarial est une relation simple entre trois parties : une entreprise de portage salarial, un salarié « porté » et des clients. Cette forme d’organisation permet au salarié « porté » d’être indépendant dans son activité, de prospecter ses clients tout en bénéficiant des avantages du salariat grâce à l’entreprise de portage. Dès lors, le portage salarial apparaît comme une solution idéale pour les professionnels qui souhaitent tester et/ou lancer leur propre activité en réduisant la charge administrative (supportée  par l’entreprise de portage).

Les questions qu'il faut se poser avant de se lancer en portage salarial

1. Quels sont vos diplômes et votre expérience ?

La Convention Collective de branche des salariés en portage salarial (en date du 22 mars 2017) fixe des obligations en matière de diplômes et de qualifications pour les salariés portés. Il est nécessaire d’avoir un diplôme de niveau III équivalent à une formation Bac+2 que ce soit dans l’Enseignement Supérieur ou en École . Si le salarié porté justifie de 3 années d’expérience sur un même poste ou dans un même secteur, il n’est pas obligé de disposer d’une qualification de niveau III.

Vos diplômes, comme l’expérience professionnelle accumulée, doivent être en rapport avec l’activité de consultant. Les clients et les entreprises de portage salarial ne se limiteront pas à la simple obtention d’un Bac+2 pour vous faire confiance. Cette qualification doit être significative et pertinente sur le marché.

2. Quelle est votre expertise de consultant ?

Par définition, un consultant est un professionnel à qui on demande des avis, des rapports, des solutions concrètes, stratégiques et parfois techniques. Quelques années d’expériences professionnelles ne sauraient constituer une expertise au sens propre du terme. Il est important de souligner que les entreprises ne paieront pas pour des prestations qu’elles peuvent réaliser avec leurs compétences internes. Dans ce contexte, le portage salarial s’adresse plutôt à des professionnels aguerris disposant d’une parfaite maîtrise d’un domaine, d’un secteur d’activité, d’une discipline ou d’un procédé technique ou numérique.

La définition de votre expertise est un premier pas dans le ciblage des entreprises à prospecter. En effet, il est plus aisé de rechercher des clients quand on sait ce que l’on va vendre et l’utilité que la prestation peut avoir pour eux.

3. Qui sont vos clients ?

Le recrutement d’un salarié en portage salarial peut se faire en CDD ou CDI mais reste néanmoins soumis à l’accord de l’entreprise de portage. Il est vivement conseillé de solliciter une entreprise de portage après avoir trouvé et rencontré des clients. En effet, cette prospection préalable doit servir la crédibilité du professionnel qui sollicite un portage salarial. À la suite de cela et même si la société de portage salarial peut éventuellement proposer des missions, le salarié porté se doit d’aller trouver lui-même les clients suivants. La Convention Collective de branche précise que les périodes où le salarié porté n’a pas de clients ne donnent pas droit à rémunération. L’entreprise de portage salarial ne rémunère donc aucun salarié porté s’il n’a pas apporté, au préalable, les honoraires de la clientèle.

4. Quelles sont vos prétentions salariales ?

Si la Convention Collective de branche fixe la rémunération minimale d’un salarié porté à 75 % du plafond de sécurité sociale (soit 2 483 € par mois ), il convient d’y apporter quelques remarques. Ce montant correspond à un temps plein effectué mais contrairement aux salariés en contrat classique, les règles de calcul d’un temps plein diffèrent. En effet, ce sont les prestations obtenues auprès de clients qui déterminent le nombre de jours mensuels réalisés par le salarié. Un salarié porté peut donc travailler, comme n’importe quel entrepreneur, tous les jours sans avoir une rémunération garantie.

Par ailleurs, une entreprise de portage salarial facture des frais de gestion au salarié porté. Ces frais de gestion sont prélevés directement sur les honoraires de prestations perçus par l’entreprise de portage salarial. Ces frais de gestion varient en fonction de chaque entreprise de portage mais sont généralement compris entre 6% et 13%, et attention aux frais cachés ! Consultez nos formules en portage salarial

Il convient donc de bien définir si cette activité de portage salarial est un complément de rémunération ou une activité principale. En fonction du choix, il faut réfléchir au modèle économique de l’activité de consultant indépendant et éviter ainsi, des difficultés financières.

5. Quels liens hiérarchiques souhaitez-vous ?

Même si le salarié porté doit s’occuper seul de la prospection commerciale, de son portefeuille de clients (qui lui appartient) et même si il est totalement défait des charges administratives lourdes, il conserve des devoirs envers son employeur, l’entreprise de portage salarial. Chaque mois, le salarié porté doit réaliser un rapport d’activité sur ses missions et le nombre d’heures effectuées. Un consultant indépendant sous le statut de la micro-entreprise ou qui aurait créé sa propre société n’a pas cette obligation de compte-rendu. Par ailleurs, toutes les modifications commerciales entre le salarié porté et les clients doivent être communiquées immédiatement aux gestionnaires ou aux commerciaux de la société de portage salarial qui gèrent votre dossier. 

Il existe bien un lien spécifique entre le salarié porté et l’entreprise de portage salarial. Ce lien peut être mal vécu pour des professionnels souhaitant une autonomie totale.

En conclusion

Si vous avez répondu favorablement aux questions ci-dessus, alors vous êtes prêt à devenir consultant indépendant ! Le portage salarial, malgré le cadre légal strict qu’il comporte, apporte de nombreux avantages aux salariés qui choisissent cette option.

En effet, la gestion administrative et comptable, l’encadrement légal des transactions commerciales ainsi que la couverture par une assurance responsabilité civile professionnelle sont des missions réalisées par l’entreprise de portage salarial. Un salarié porté dispose donc de protections lui permettant de se concentrer exclusivement sur son activité.


Ces articles peuvent vous intéresser :

Notez cet article :

Les actualités :