En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.

  1. Accueil
  2. Consultant conseil | Métiers en portage salarial

Consultant conseil | Métiers en portage salarial

Consultant-conseil-métiers-en-portage salarial

Le consultant met son savoir-faire aux services des entreprises afin de les aider à se développer. Le conseil est un secteur qui se porte bien et qui a besoin de consultants régulièrement. Ce métier fait parti de la grande liste des métiers et secteurs que le portage salarial couvre.

Le conseil : un secteur d’activité en plein expansion

Le métier vient tout droit des États-Unis. Il est apparu au cours du 20ème siècle en Europe et plus précisément en France. Après avoir connue une période de crise, le secteur du conseil est désormais en pleine croissance.

Dans de nombreux domaines, les entreprises ont besoin de faire appel à un Consultant conseil. Elles doivent se soumettre à certaines règles notamment législatives dont elles n’ont pas les connaissances en interne. Le marché du conseil est lié à différents domaines comme le digital, la finance, la logistique, la stratégie ou encore le management.

Le marché du management est dominé par quelques cabinets conseil qui sont soit généralistes ou soit spécialisés dans une discipline bien précise. En tant que Consultant conseil, vous avez la possibilité d’intégrer un cabinet dont le recrutement est régulier, ou bien devenir indépendant en optant pour le portage salarial.

Qui peut devenir consultant conseil ?

Un consultant conseil est un expert auquel les entreprises font appel pour optimiser leur fonctionnement. Les missions, notamment en portage salarial, peuvent être plus ou moins longues.

Être consultant conseil ne requiert pas forcément un profil type, même si dans les cabinets conseil, la plupart sont cadres avec un Bac + 5. D’autres profils sont envisageables comme ceux de salariés, de jeunes diplômés souhaitant devenir indépendants. De même, vous pouvez posséder un diplôme d’ingénieur, un titre universitaire ou encore sortir d’une école de commerce. Il n’existe pas de profils spécifiques pour devenir Consultant conseil. Posséder une expérience professionnelle est également une alternative.

Quelles sont les qualités d’un consultant conseil ?

Avant tout, le Consultant conseil doit posséder d’excellentes compétences techniques pour offrir ses services que ce soit dans un cabinet conseil ou en tant qu’indépendant. Au cours de son activité, il sera amené à travailler pour différentes entreprises publiques ou privées. Il doit s’adapter à chaque nouvelle situation et s’intégrer facilement. Afin d’intervenir rapidement et de répondre aux besoins des clients, il doit également posséder une bonne capacité d’analyse.

De même, il doit avoir connaissance de la réalité du marché. Ses compétences sont régulièrement mises à jour, ce qui passe par une formation régulière.

Les missions d’un consultant conseil

Le consultant conseil intervient dans de nombreux domaines avec pour but d’améliorer le fonctionnement de l’entreprise. Selon son expertise, les interventions sont diverses :

  • Aide à la sélection d’un ERP (Enterprise Ressource Planning), anciennement appelé progiciel ;
  • Audit du système informatique ;
  • Mise en place d’outils pour la sécurisation des données ;
  • Détermination d’un plan communication ;
  • Analyse de la satisfaction client ;
  • Aide à la réduction des coûts ;
  • Évaluation du rendement du personnel ;
  • Étude des normes ISO ;
  • Diagnostique interne et externe de l’entreprise.

Le secteur du conseil fait appel à de nombreuses compétences qui touchent tous les secteurs en relation avec le monde de l’entreprise comme les ressources humaines, l’informatique, les finances, le juridique, etc. Par conséquent, le Consultant conseil doit connaitre ce monde.

Consultant conseil : quel statut choisir ?

Beaucoup de consultants conseils travaillent dans des cabinets conseils mais d’autres opportunités s’offrent à eux. Un Consultant conseil peut créer sa propre structure et développer sa propre clientèle. Il a le choix entre différents statuts juridiques, à savoir l’EURL, l’EIRL, la SASU, le régime micro-entrepreneur (anciennement auto-entrepreneur) et le portage salarial. Il est important de bien se renseigner sur ces statuts avant de se lancer. Le portage salarial, par exemple, qui vous permet d’exercer en tant que consultant conseil en tout indépendance, tout en bénéficiant de la couverture sociale du salariat.

Le consultant conseil en portage salarial

Le portage salarial est réservé aux professionnels qui savent être autonomes dans la recherche de leurs missions, dans leur prospection, dans leur négociation. Le Consultant conseil doit analyser le marché et ses concurrents pour déterminer son taux journalier moyen (TJM). Ce taux est défini également selon le revenu souhaité. En plus de l’autonomie, la Convention collective du portage salarial pose d’autres conditions pour être salarié porté :

  • Le niveau de qualification : il est nécessaire d’être titulaire d’un Bac+2 ou d’une expérience de 3 ans. Ce qui rend le portage salarial intéressant comparé au bac+5 souvent demandé lors de recrutements.
  • Le niveau d’expertise : il faut être titulaire soit du titre de « cadre » ou « d’agent de maîtrise ».

En contrepartie de frais de gestion, la société de portage vous apporte un accompagnement tout au long de votre activité. Elle traite votre gestion administrative et comptable. Elle vous permet de vous développer notamment en vous aidant à améliorer votre sens commercial et définir votre offre de service. De plus, vous avez accès à la formation professionnelle.