En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.

  1. Accueil
  2. NEWS
  3. Quels nouveaux métiers dans les prochaines années ?

News / Actu Links

Quels nouveaux métiers dans les prochaines années ?

La France connaît plusieurs tendances qui viennent profondément modifier la structuration du marché du travail. Vous êtes un professionnel indépendant et vous souhaitez identifier les nouveaux métiers de demain ? Notre article fait le point, pour vous, sur les éléments à retenir.

Les bouleversements du monde professionnel

Le monde professionnel français connaît une multiplicité de mutations. Ainsi, certains métiers “traditionnels” vont être en tension avec des effectifs nombreux à pourvoir. On évoque alors souvent :

  • Les métiers d’aide à la personne. Le vieillissement de la population française est une tendance lourde qui va avoir un impact sur l’évolution des métiers du soin.
  • Les postes d’enseignants et de formateurs. De nombreux départs à la retraite sont prévus et les jeunes actifs se tournent trop peu vers ce domaine d’activité. Pourtant l’enseignement est essentiel pour adapter les futurs professionnels aux évolutions des métiers.
  • Le secteur du bâtiment et de la construction. Ce secteur comporte de nombreux métiers, souvent difficiles et injustement dévalorisés. Les besoins vont croître dans les années à venir.

Ces métiers en tension vont obliger les entreprises à revoir leur organisation interne. Dans ce contexte, le recours à des professionnels indépendants spécialisés en ressources humaines et gestion du personnel va aussi devenir de plus en plus fréquent.

Transformation du monde professionnel : quels nouveaux métiers ?

Les prochaines années vont, en France, permettre de faire émerger de nouveaux métiers ou d’accroître les effectifs dans certaines branches. Tour d’horizon des tendances et des possibilités pour les professionnels indépendants.

Le responsable en cybersécurité

Les entreprises sont de plus en plus confrontées à des formes de piratage de leurs espaces numériques. Ces intrusions peuvent avoir une répercussion directe sur la réalisation de leurs missions. Par ailleurs, être victime d’une attaque informatique peut nuire à la crédibilité de l’entreprise qui n’aura pas su se protéger ou anticiper les menaces.

Il existe, à ce titre, plusieurs catégories d’attaques informatiques :

  • le phishing ou hameçonnage qui vise à obtenir des informations confidentielles à l’aide d’un faux mail ;
  • l’attaque interne à travers un logiciel malveillant introduit, volontairement ou involontairement, par une clé USB ;
  • le rançongiciel qui empêche l’utilisation de services numériques internes tant qu’une rançon n’a pas été payée par l’entreprise concernée ;
  • le déni de service qui consiste à rendre inutilisable un site Internet en l’inondant de faux et nombreux visiteurs.


Ainsi, les entreprises vont se doter de chefs et responsables en cybersécurité. Cette protection pourra concerner autant des missions en one-shot que des projets sur le long cours.

Le Growth Hacker

Ce professionnel doit être un expert en référencement (naturel comme payant). Son objectif est de développer les flux de visites et d’interaction avec une entreprise. Il convient d’attirer, vers l’entreprise, des prospects qualifiés. Les prospects qualifiés correspondent, en tous points, au profil de clients recherchés.

Ce professionnel va devoir, de plus en plus, travailler avec les influenceurs afin de toucher pleinement les cibles de l’entreprise. Il convient de préciser qu’il existe plusieurs catégories d’influenceurs et parmi elles, les micro-influenceurs vont connaître une forte évolution. Un micro-influenceur travaille avec une communauté réduite délimitée sur un segment particulier de clientèle.

Le Growth Hacker va donc devoir travailler avec une multiplicité de micro-influenceurs, de développeurs web et de professionnels du marketing. Ce poste va devenir stratégique dans le département des ventes d’une entreprise.

Le CHO (Chief Happiness Officer)

Ce poste est la traduction directe de la montée en puissance de la question du bien-être au travail. En effet, pour les entreprises, les formes de dépression représentent un coût non négligeable. On évoque généralement :

  • le burn-out en cas de surcharge de travail ;
  • le bore-out en cas d'ennui au travail ;
  • et le brown-out si le perte de sens sur ses missions survient.


Ce coût concerne à la fois la perte de productivité et la dégradation de l’image de marque auprès des partenaires. En effet, une entreprise se met en difficulté lorsque de nombreux salariés démissionnent ou perdent en motivation.

Ainsi, de nombreuses entreprises vont être demandeuses de profils en lien avec les enjeux du bien-être et de l’épanouissement au travail. Ce responsable du bonheur au bureau doit alors prévenir les difficultés, les formes de mal-être et les éventuels conflits.

Les entreprises vont, dans un premier temps, recourir à des professionnels (souvent indépendants) spécialisés dans la mise en relation et le management du changement.

Le Responsable RSE

La RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) couvre un champ extrêmement large. La RSE peut aller de la prise en compte des enjeux de durabilité, la gestion du personnel et l’attention portée à l’ensemble des parties prenantes.

Par ailleurs, les réglementations (nationales comme européennes) vont se multiplier pour pousser les entreprises à diminuer les émissions de gaz à effet de serre. Ainsi, de nombreuses entreprises vont devoir adopter une stratégie dite “bas carbone” au risque d’être pénalisée par de lourdes sanctions.

Ainsi, le rôle d’un responsable RSE va être d’anticiper les évolutions de la législation et de trouver des solutions aux nouvelles contraintes. Il va s’agir de repenser, parfois en continu, le modèle économique de l’entreprise.

Le responsable RSE peut également travailler sur les volets en lien avec la production d’énergies renouvelables, les économies d’énergie, le recyclage et la réutilisation des ressources ou la compensation des émissions de gaz à effet de serre de l’entreprise.

Les entreprises vont alors, vraisemblablement, proposer des missions à des profils indépendants spécialisés à la fois dans le domaine du développement durable et du juridique.

Entreprendre facilement avec le portage salarial

Entreprendre avec une société de portage est une source de protection et de garanties. Les sociétés de portage salarial accompagnent les professionnels pour les aider à réaliser leurs démarches fiscales et sociales.

Certaines sociétés de portage salarial, comme Links Consultants, proposent régulièrement des formations et des événements pour mieux comprendre les évolutions du monde professionnel. Le portage salarial permet alors d’entreprendre facilement tout en s’adaptant aux nouveaux enjeux.

Le portage salarial vous intéresse ? Faites appel à Links Consultants pour en savoir plus.

Notez cet article :

Les actualités :

On vous rappelle en moins de 2h

Un conseiller en portage salarial près de chez vous va vous contacter en moins de 2h.