En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.

  1. Accueil
  2. NEWS
  3. Le storytelling : comment impacter votre réseau et vos clients ?

News / Conseils

Le storytelling : comment impacter votre réseau et vos clients ?

storytelling-consultants-independants

Les entrepreneurs qui démarrent leur activité peuvent avoir des difficultés à se faire connaître, qu'ils soient freelances ou en portage salarial. De plus en plus de professionnels utilisent ainsi le storytelling et le personal branding. Cela leur permet d’accroître leur communauté et gagner des clients. Dans cet article, nous vous livrons les secrets pour avoir un réseau actif et pour mettre en place un storytelling efficace.

Qu’est-ce que le storytelling ?

Le storytelling est stratégie de communication qui permet de mettre en avant son parcours et sa personnalité. Le terme « storytelling » peut se traduire de l’anglais comme étant le fait de raconter une histoire. Cette mise en récit de soi permet de s’inscrire dans un chemin. En règle générale, ce chemin amène vers une forme de réussite, qu’elle soit professionnelle ou personnelle.

Le storytelling est particulièrement utile pour créer un sentiment d’identification entre un entrepreneur et son réseau de clients potentiels. Pour générer cette identification, il convient de répondre à trois critères :

  • Il faut proposer des contenus qui inspirent de potentiels clients.
  • Il faut avoir un parcours qui suscite une forme d’admiration.
  • Il faut savoir aider, accompagner et animer les interventions des suiveurs.

Ces trois points permettent de créer une communauté de suiveurs. Cette communauté se compose, de manière générale, de plusieurs profils de personnes :

  • Les simples curieux.
  • Les personnes inspirées.
  • Les observateurs professionnels.

Il demeure important de bien cerner le profil des personnes abonnées à un compte. En effet, les curieux vont venir s’informer de temps en temps, sur des sujets divers. Les observateurs professionnels sont dans une optique de créer, eux-mêmes, leur propre storytelling. D’une certaine manière, il s’agit de futurs concurrents.

Ainsi, seules les personnes dites « inspirées » vont pouvoir devenir une clientèle régulière. Il est donc important de produire le bon message au bon moment pour cette cible.

Un exemple de storytelling réussi

La stratégie du storytelling ne comporte pas réellement de risque d’échec. En effet, une mauvaise stratégie va se traduire par une visibilité et une audience très faibles. Par conséquent, peu de monde va « voir votre échec » ou même en identifier un. Afin de vous aider, nous pouvons vous donner un cas d’école de storytelling réussi :

  • Un entrepreneur décide de démissionner pour de multiples raisons qui se complètent.
  • Il décide de valoriser son expérience de démission en ouvrant un blog à ce sujet.
  • Il devient un consultant pour les personnes qui souhaitent quitter leur emploi pour entreprendre.

L’ensemble de la communication de l’entrepreneur va se concentrer autour du lien entre sa démission et ses missions actuelles. Cependant, cet entrepreneur n’avait aucune idée de son futur métier au moment de sa démission. Ce n’est qu’après-coup que les liens entre la démission et la nouvelle activité de consultant vont se faire.

Cet exemple montre les possibilités de créer « artificiellement » une cohérence et un lien entre plusieurs événements. Le storytelling occulte souvent la part d’aléatoire et de hasard dans un parcours professionnel.

Cette mise en cohérence de son parcours et de son histoire peut se faire pour chacun, y compris si l’on traverse des temps professionnels variés. Ainsi, il existe des entrepreneurs qui vont changer leur offre ou leur positionnement assez régulièrement sur une période courte. Ces changements vont s’inscrire dans un storytelling précis. Ces entrepreneurs vont se définir, par exemple, comme « slasheur ». Un slasheur est un professionnel qui va avoir plusieurs activités sans lien entre elles. L’entrepreneur va alors énoncer qu’il a fait le choix d’une pluriactivité alors qu’il s’agit souvent d’une contrainte.

Néanmoins, le storytelling ne repose pas sur la diffusion de fausses histoires sur son parcours. Il s’agit plutôt de sélectionner et de trier les événements pour les rendre cohérents dans son parcours.

Comment mettre en place un storytelling pour son réseau ?

Une des tendances fortes du storytelling reste la mise en récit d’épisodes difficiles de sa vie. L’objectif est de montrer les manières de surmonter une épreuve tout en gardant un état d’esprit positif.

En règle générale, ces événements difficiles sont universels et parlent à une grande partie de la population. Parmi eux, on peut citer :

  • Les périodes de chômage ou une démission.
  • L’échec scolaire ou une trop grande facilité à l’école.
  • Une rupture sentimentale.

Dans une stratégie de storytelling, l’événement négatif devient un moteur et une source de motivation. Il est généralement le point de départ d’une vie meilleure qui va être plus en adéquation avec ses attentes.

Comment impacter son réseau et avoir des clients

Ainsi, pour commencer une stratégie de storytelling, il convient de trouver un événement marquant dans son parcours. Les « suiveurs » d’une communauté sont plus sensibles aux entrepreneurs qui ont connu des échecs et ont su les surmonter.

Il est important de souligner que la taille de son réseau importe peu. En effet, tant que vos suiveurs interagissent avec vous, la communauté est active. La pertinence des interactions est fondamentale, notamment pour le « bouche-à-oreille ».

Ainsi, ce sont les membres de votre réseau qui vont communiquer positivement sur vos prestations. Cette communication positive va alors élargir votre communauté et apporter de nouveaux prospects.

Pour résumer, la mise en place d’une stratégie de storytelling suppose de répondre aux questions suivantes :

  • Quel est l’événement négatif ou l’échec marquant que j’ai pu vivre ?
  • Pourquoi cet événement négatif a-t-il un lien avec mon activité actuelle ?
  • Quels moyens ont été mis en œuvre pour surmonter cet événement négatif ?
  • Comment cela a-t-il influencé ma perception et ma manière de travailler ?

L’émergence du personal branding

Le personal branding est une stratégie voisine du storytelling. Comme son nom l’indique, il s’agit de concevoir une marque (« a brand » en anglais) avec sa personnalité. Le personal branding repose sur deux piliers fondamentaux :

  • La personnalité de l’entrepreneur est inspirante.
  • Son nom s’associe à une offre ou un type précis de prestation.

Le personal branding aide les clients à retenir le nom d’un entrepreneur. Cette stratégie de communication s’inspire de l’ensemble des codes marketing des grandes enseignes. Néanmoins, le fait d’associer une marque à un nom permet de donner plus d’authenticité, de proximité et de transparence.

Pour conclure sur le marketing d’influence

Ces différentes stratégies s’inscrivent dans le marketing d’influence. Il s’agit ainsi d’influencer et d’avoir un impact sur une communauté plus ou moins importante. Le storytelling comme le personal branding permettent d’influencer l’acte d’achat avec peu de moyens.

En effet, il n’est pas nécessaire d’avoir une dizaine d’années d’expérience ou détenir des certifications incontestables pour convaincre les clients.

Notez cet article :

Les actualités :