En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.

  1. Accueil
  2. NEWS
  3. Quelles perspectives pour le marché du travail en 2021 ?

News / Actu Links

Quelles perspectives pour le marché du travail en 2021 ?

Quelles perspectives pour le marché du travail en 2021 ?

Les effets de la crise sanitaire commencent à s’estomper et la France retrouve, peu à peu, une vie sociale et économique normale. Dans ce contexte, il est essentiel d’analyser les perspectives du marché du travail en 2021. Vous êtes un professionnel indépendant et souhaitez avoir davantage de visibilité sur votre activité ? Notre article fait le point sur les éléments à prendre en considération.

Économie : les chiffres pour 2021

Selon l’INSEE, l’économie française semble résister en montrant de nombreux signes encourageants. Ainsi, le climat des affaires, indicateur particulièrement suivi, se situe à des niveaux hauts en mai 2021.

Le climat des affaires correspond à un indice de confiance des entrepreneurs et chefs d’entreprise. Son niveau actuel tend à traduire une situation économique stabilisée avec des acteurs économiques prêts à investir. Au niveau des autres indicateurs, la situation apparaît comme moins dramatique que prévue :

  • La croissance française n’est, seulement, que de -0,1 % sur le 1er trimestre 2021. Durant cette période, de nombreuses activités de loisirs étaient fermées. La croissance devrait sûrement être positive sur le second trimestre de cette année.
  • Le taux de chômage reste bas à 8 % fin 2020. La reprise économique en 2021 et 2022 devrait permettre d’abaisser le nombre de personnes au chômage, en plus de celles en chômage partiel.
  • La confiance des ménages s’approche du seuil de 100 %. Ainsi, les ménages semblent voir la fin de la crise et se montrent davantage confiants en l’avenir. Cette confiance est essentielle pour relancer la consommation.


Ainsi, ces chiffres montrent plusieurs points :

  • Les entreprises sont prêtes à investir et donc à proposer des missions ;
  • Le taux de chômage reste bas, ne créant pas d’afflux de professionnels vers l’entrepreneuriat.

Toutefois, pour bien comprendre les perspectives du marché du travail, il convient d’analyser ces chiffres à la lumière d’autres critères.

Les effets de la crise sanitaire

La crise sanitaire a eu, évidemment, un impact réel sur l’économie française. Toutefois, les confinements de l’automne 2020 et du printemps 2021 n’ont pas eu beaucoup d’incidence sur l’activité. L'allègement des restrictions a permis à de nombreux professionnels de continuer à exercer leurs activités.

En effet, les seules restrictions professionnelles ont concerné, ces derniers mois, les rencontres physiques. Le télétravail et les outils de visioconférence ont permis de réaliser toutes ses missions sans réelles contraintes. Dans un certain nombre de situations, le travail à distance permet de gagner en productivité et de disposer de davantage de temps libre.

Toutefois, cette crise sanitaire a quand même eu un impact économique (du fait des nombreux mois de restrictions) sur un certain nombre d’activités. Or, ces impacts négatifs ont été inégalement répartis sur le territoire français. Pour les professionnels indépendants, il est important de comprendre cette situation avant de réfléchir au ciblage de sa clientèle.

Crise économique : quelle répartition géographique ?

Une géographie de la crise économique montre des résultats particulièrement intéressants. Ainsi, l’organisme France Stratégie a évalué les 30 territoires les plus touchés et les 30 territoires les moins touchés par la crise. Il en résulte que les territoires situés aux frontières (ainsi que l’Ile-de-France) ont subi, plus qu’à d’autres endroits, des pertes d’emplois conséquentes.

Ce constat peut s’expliquer par les restrictions de déplacement qui ont réduit les sources de consommation des transfrontaliers. Le couvre-feu a également obligé les professionnels à rentrer directement à leur domicile après leur journée de travail. Le littoral méditerrannéen semble, lui aussi, souffrir de la situation.

A contrario, la Bretagne, le Nord du pays et plus généralement les territoires de la façade Atlantique ont relativement peu subi, à la fois la crise sanitaire et la crise économique.

Dans cette géographie de la crise, il convient donc de distinguer les zones qui s’affaiblissent structurellement de celles qui connaissent une baisse d’activité conjoncturelle. Ces derniers vont, en effet, retrouver un niveau d’activité proche de la normale et offrir de multiples opportunités pour les indépendants.

Marché du travail : les opportunités pour les indépendants

Comme nous avons pu le voir, la crise sanitaire et économique n’a pas été répartie de manière homogène. Trois secteurs se montrent particulièrement dépendants :

  • Le tourisme. Ce secteur se retrouve en grande difficulté en cas de restrictions de déplacements et de fermetures des frontières. Ce phénomène s’accentue également dans la mesure où les touristes se regroupent dans quelques territoires français seulement.
  • L’hôtellerie et la restauration. Ce second secteur est également en souffrance lors de l’instauration d’un couvre-feu ou de fermetures administratives.
  • L’industrie du transport. Enfin, ce secteur va connaître des difficultés indirectes du fait de l’arrêt de deux premiers secteurs vus plus haut. L’arrêt du tourisme et de l’hôtellerie-restauration suppose une diminution drastique des livraisons de marchandises et de prestations de services.

Ainsi, les professionnels indépendants ont le choix entre deux options possibles pour le développement de leur activité :

  • Cibler les secteurs en difficulté. Les secteurs vus plus haut n’ont pas vocation à disparaître de la carte. Dès lors, la reprise va être marquée pour ces domaines d’activités avec, potentiellement, de nouveaux marchés. En outre, de nombreuses entreprises du tourisme, de la restauration ou de l’hôtellerie vont sûrement réfléchir aux moyens de sécuriser leur activité et de l’adapter aux nouveaux enjeux.
  • Se concentrer sur les grandes métropoles. Ces zones d’activité ont montré, en effet, une grande résistance aux effets de la crise économique. Il s’agit, souvent, de territoires où l’emploi public est fort, ce qui limite les impacts de la crise. En effet, dans un contexte de fluctuations économiques, les agents publics conservent leurs postes et leurs rémunérations.

Entreprendre avec le portage salarial

Vous souhaitez exercer une activité entrepreneuriale à temps plein ou de manière occasionnelle ? Le portage salarial peut être une réelle solution pour compléter ou remplacer ses revenus salariés.

Un contrat de portage salarial permet d’exercer rapidement une activité, en toute liberté, tout en accédant à des avantages salariaux. Il s’agit, dans de nombreuses situations, d’une protection vis-à-vis des risques économiques.

Le portage salarial vous intéresse ? Prenez contact avec la société de portage Links Consultants pour obtenir toutes les informations nécessaires.

Notez cet article :

Les actualités :