En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.

  1. Accueil
  2. NEWS
  3. Indépendants : quelles règles prendre en compte pour votre e-commerce ?

News / Actu Links

Indépendants : quelles règles prendre en compte pour votre e-commerce ?

regles-prendre-en-compte-e-commerce

Avec l’arrivée des solutions Internet, il est désormais possible de développer un commerce en ligne. Ainsi, les indépendants peuvent utiliser les atouts d’un e-commerce pour augmenter leur chiffre d’affaires. Vous souhaitez en savoir davantage sur le canal du e-commerce ? Notre article donne l’ensemble des règles à respecter pour disposer d’un e-commerce performant.

Les chiffres-clés du e-commerce

L’ensemble des voyants sont au vert concernant le commerce en ligne en France. En effet, la Fevad fait état d’une augmentation constante des transactions sur le net. Le chiffre d’affaires de l’ensemble des sites d’e-commerce dépasse désormais les 100 milliards d’euros en 2019. Il convient de noter que ce chiffre n’était que de 25 milliards en 2009.
Le panier moyen tend à baisser chaque année, prouvant la régularité des achats. En effet, les études constataient un achat moyen élevé en raison du caractère exceptionnel de la consommation en ligne.
Pour les prestataires de service, il peut être compliqué de se lancer dans l’aventure du e-commerce. En effet, ce type de commerce s’adapte plutôt à l’achat-vente de marchandises. Il convient toutefois de constater que le e-commerce poursuit une croissance ininterrompue depuis une dizaine d’années. Cette tendance à la hausse va se prolonger pour l’année 2020.

Les règles à prendre en compte pour votre e-commerce

Afin de lancer un e-commerce sous les meilleurs auspices, il est essentiel de prendre en compte un certain nombre d’exigences. En effet, un site marchand ne reste qu’un outil de la commercialisation. Il ne remplace nullement le travail de prospection.

La pertinence économique du e-commerce

Ouvrir un commerce en ligne ne garantit aucunement de gagner, automatiquement, en chiffre d’affaires. Ainsi, les outils technologiques restent des facilitateurs mais ne remplacent pas les règles de base d’une étude de marché.
Avant de lancer un e-commerce, il est donc essentiel de prendre en compte les attentes de sa clientèle. En règle générale, la formule la plus efficace reste celle du « click and mortar ». Également nommé « Bricks and clicks », il s’agit simplement de combiner une activité commerciale traditionnelle avec le potentiel d’Internet. Ainsi, les clients physiques peuvent devenir des acheteurs en ligne.

Le respect des contraintes légales

Le e-commerce passe nécessairement par un paiement en ligne. Or, cela nécessite, pour l’administrateur du site, de garantir une totale protection des transactions commerciales. Cela suppose alors de :

  • disposer d’un site Internet possédant une grande capacité au niveau du flux de visites. Il serait, en effet, problématique, que le site de e-commerce dysfonctionne à partir d’un certain nombre de connexions.
  • acquérir un certificat SSL. Il s’agit d’un élément obligatoire du commerce international sur Internet. Ce certificat permet d’avoir une adresse de site commençant par https.
  • insérer une brique de paiement. Il est, en effet, nécessaire d’avoir ce type d’outil pour que les clients puissent entrer les éléments relatifs à leur carte bancaire.


Par ailleurs, il est essentiel de ne pas oublier de déclarer les données personnelles collectées à la CNIL. Enfin, le commerce en ligne reste soumis aux mêmes règles que le commerce physique, notamment sur l’information et la protection des consommateurs.

L’attractivité du site

Un e-commerce peut proposer les meilleurs produits, il ne générera aucune vente sans visiteurs. Ainsi, certains sites marchands ouvrent un espace blog afin d’attirer un flux d’internautes.
Les avantages d’un blog sont multiples :

  • Les actualités publiées donnent des informations précieuses. Les prospects peuvent alors en apprendre davantage sur ce qui est vendu avec un contenu plus ludique.
  • Les articles du blog peuvent participer à l’éducation autour d’un produit. Ainsi, il est possible de se focaliser sur un ou quelques produits pour doper les ventes.
  • Le blog rend le site vivant. En effet, la régularité des publications montrent qu’il ne s’agit pas d’un site à l’abandon.


Cette partie blog permet aussi de travailler la stratégie dite du « why » . Il s’agit de répondre à la question : pourquoi les clients achèteraient-ils nos produits ? Il est également nécessaire de maîtriser les enjeux liés au référencement. Nous vous conseillons, d’ailleurs, la lecture de notre article à ce sujet.

La prise en compte du processus de distribution

Enfin, dernier élément mésestimé par les indépendants : le processus de livraison des commandes. Que l’on soit un fournisseur de biens ou de services, il est essentiel d’appliquer les règles du « customer centricity » . Les clients doivent alors se situer au centre de la stratégie d’entreprise. Cela suppose alors :

  • La mise en œuvre de plusieurs solutions pour recevoir les commandes.
  • Le respect d’un délai court de livraison. Pour les services, ceux-ci doivent être rapidement utilisables après la commande.
  • La mise en place d’un service-après-vente performant. L’absence de réponse aux questions ou la non-résolution des problèmes constituent des atteintes fortes à l’expérience client.


Même si l’on développe un e-commerce, il est important de souligner qu’un travail « commercial » est nécessaire. Toutes les missions du commerce ne peuvent pas être automatisées grâce à Internet. Par ailleurs, dans le développement du commerce en ligne, les clients restent sensibles aux prises en compte « humaines » de leurs problèmes.

Commerce en ligne : Le cas particulier du dropshipping

Il est désormais possible de lancer une activité en ligne sous la forme du dropshipping. Mieux connu sous le nom de marketplace, il s’agit d’un e-commerce à la forme particulière. En effet, dans une marketplace, l’administrateur du site ne possède aucun stock. Il s’occupe de faire le lien entre un flux de visiteurs et des fournisseurs partenaires.
Le seul bémol réside dans sa capacité à convaincre différents partenaires pour proposer des tarifs plus accessibles que sur leurs sites.

Encadrer la relation commerciale avec le portage salarial

Il n’est pas toujours facile de connaître l’ensemble des obligations commerciales. Ainsi, un indépendant peut subir différents litiges avec sa clientèle en cas de désaccords ou d’incompréhension.
Afin d’assurer une sécurité optimale du process commercial, certains indépendants optent pour le portage salarial. Cela permet alors de déléguer les missions administratives (dont le respect de la réglementation commerciale) à une société experte en la matière.

Notez cet article :

Les actualités :