En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.

  1. Accueil
  2. NEWS
  3. Indépendants : quelles missions réaliser en cas de baisse d’activité ?

News / Actu Links

Indépendants : quelles missions réaliser en cas de baisse d’activité ?

mission-baisse-activite

D’une manière directe ou indirecte, la crise sanitaire du Coronavirus peut impacter le cours normal d’une activité professionnelle. Vous connaissez une baisse d’activité et ne savez pas ce qu’il convient de faire dans ce cas de figure ? Nous faisons le point sur les missions à réaliser pour bénéficier pleinement de ce creux.

L’importance de savoir gérer une baisse d’activité

Il apparaît comme une évidence que toute activité professionnelle connait ses hauts et ses bas. Il est donc essentiel de savoir gérer ces fluctuations et d’en avoir pleinement conscience.
Dans certains secteurs professionnels, la baisse d’activité est quasiment naturelle, car saisonnière. En effet, il existe des professionnels qui vont travailler davantage en hiver et moins en été. Pour d’autres, la situation est inverse.
Néanmoins, la baisse d’activité n’est pas nécessairement la cause d’un aléa saisonnier. Il est essentiel de déterminer rapidement si le creux s’explique par des raisons structurelles ou conjoncturelles. Une baisse d’activité durable n’aura, évidemment, pas la même incidence qu’une diminution temporaire.
Il peut donc y avoir plusieurs raisons à une baisse d’activité :

  • L’arrivée de nouveaux concurrents. Cette nouvelle situation rend le professionnel moins compétitif, ce qui lui fait perdre une partie de sa clientèle.
  • L’inadaptation au marché. Un professionnel peut donc devenir inapte à répondre aux besoins de sa clientèle. Cela peut procéder d’un changement de législation sans qu’il y ait adaptation des process professionnels. Cela peut aussi procéder de l’évolution des attentes de la clientèle.
  • Le bad buzz. Il est également possible qu’un professionnel connaisse un accident en termes de réputation. Un fait ou un événement a une incidence négative sur son image de marque. Les clients se détournent alors pour ne pas subir, par ricochet, l’image négative du professionnel.

En résumé, il existe donc des baisses d’activité qui peuvent se rattraper en modifiant ses pratiques de travail. Certaines baisses nécessitent beaucoup de temps à se compenser, ce qui peut entraîner l’arrêt de l’activité. Il est donc important de ne pas prendre à la légère une fluctuation de son chiffre d’affaires.

Les missions à réaliser pour se préparer au mieux

Il est évident qu’il existe différentes manières de vivre une baisse d’activité. Ne rien faire durant ce laps de temps risque de conduire au bore-out, lorsque l’ennui conduit à une baisse de motivation. Pourtant, les professionnels indépendants peuvent avoir une multitude de missions à réaliser. Ainsi, certaines tâches qui devaient se faire au milieu ou en fin d’année peuvent être réalisées dès à présent. Un professionnel indépendant peut donc s’occuper des axes de travail suivants.

La veille stratégique

Lorsque notre activité atteint sa vitesse de croisière, il est parfois difficile d’observer et d’analyser les stratégies de la concurrence. Ainsi, un professionnel indépendant passe à côté de nombreuses idées intéressantes.
Cette période de ralentissement et de confinement peut donc être l’occasion de réaliser une veille stratégique. Il s’agit alors d’observer, de décortiquer et de disséquer les stratégies mises en œuvre par d’autres entreprises. Ce travail peut concerner des concurrents ou non. En effet, il est possible d’effectuer une veille sur des secteurs différents en vue de les adapter à sa propre activité. Cette veille stratégique permet alors de faire son « aggiornamento », sa mise à jour professionnelle.

Les formations en ligne

En période de creux, l’un des conseils les plus pertinents reste de se former. En effet, cet effort permet de s’ouvrir à d’autres compétences et d’élargir le cercle de ses possibilités. Par ailleurs, le suivi d’une formation apporte une rigueur et un rythme de travail. Cela permet d’éviter l’ennui qui peut être dévastateur avec le bore-out.
De toute évidence, la crise sanitaire du Coronavirus empêche de suivre des formations dans des instituts spécialisés. Il convient alors de se rapprocher des formations en ligne. Certains formateurs utilisent d’ailleurs des outils performants pour donner l’impression, aux professionnels formés, d’être dans la même salle qu’eux.

Le suivi administratif et comptable

Le travail administratif et comptable fait partie des missions les moins appréciées des professionnels indépendants. En effet, il s’agit souvent de missions complexes qui prennent un temps conséquent sur la réalisation de l’activité.
Cette baisse d’activité peut alors être l’occasion de :

  • classer ses documents. Cela se réalise en vue sécuriser la conservation de son patrimoine documentaire ;
  • répondre aux courriers et aux sollicitations diverses. Il est peut-être temps de démarrer un nouveau partenariat ou d’envisager une nouvelle collaboration ;
  • réaliser les opérations comptables courantes. La comptabilité peut d’ailleurs faire l’objet d’une formation (comme nous l’avons vu dans le point précédent).


Il convient de noter que les professionnels en portage salarial sont entièrement accompagnés sur ces missions.

L’analyse de ses propres process professionnels

La baisse d’activité temporaire peut aussi être l’occasion de repenser ses process professionnels. Cette introspection se fait d’autant plus facilement que la qualité du professionnel n’est pas ici en cause.
En effet, il est plus aisé d’améliorer ses process lorsque la baisse d’activité est exogène. Ainsi, un professionnel peut rechercher toutes les pistes permettant d’étudier en profondeur ses process. Il existe peut-être des possibilités de travailler plus efficacement, en utilisant des outils d’automatisation notamment. Il convient de noter que ce travail peut se faire en complément de la veille stratégique vue plus haut.

Après une baisse d’activité : comment faire pour organiser le retour à la normale ?

L’économie est pleine d’exemples de « Stop and Go », de moments d’accélération et de ralentissement. Un professionnel indépendant doit donc préparer la suite, y compris en période de creux.
Il serait, en effet, trop facile de disposer équitablement de sa clientèle dans le temps. Bien souvent, la clientèle arrive « groupée » . Un professionnel indépendant doit profiter de ce moment de baisse d’activité peut prendre de l’avance sur des missions parallèles à son cœur de métier. Ainsi, lorsque l’activité va reprendre, il va pouvoir se consacrer pleinement à la satisfaction de la clientèle. Réussir cette période de baisse d’activité va permettre de vivre plus facilement la phase de reprise.

Notez cet article :

Les actualités :