En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.

  1. Accueil
  2. NEWS
  3. Elon Musk et Thierry Breton sont finalement d’accord sur le DSA européen

News / Actu Links

Elon Musk et Thierry Breton sont finalement d’accord sur le DSA européen

Alors qu’on s’y attendait le moins, le commissaire européen a pu trouver un accord avec le milliardaire Elon Musk. Ce dernier avait pour sa part une idée large de la liberté d’expression. Il s’est finalement conformé aux directives européennes sur cet aspect. Une rencontre entre Thierry Breton et Elon Musk a eu lieu à ce sujet le 9 mai dernier.

C’est à Austin que Thierry Breton, le commissaire européen au marché intérieur s’est entretenu avec Elon Musk. La rencontre a porté notamment sur l’acquisition de Twitter par le milliardaire. Et surtout de savoir comment Elon Musk comptait modérer cette plateforme. Les échanges entre les deux hommes ont été publiés dans un enregistrement vidéo sur le compte Twitter du commissaire européen.

Le secteur digital en constante évolution offre de nombreuses opportunités de collaboration professionnelle via le Portage salarial. La flexibilité et l’autonomie accordé aux experts digitaux permettent d’optimiser leur chiffre d’affaires. Ce sont donc autant d’opportunité de collaboration pour les indépendants en salarié porté.

Une rencontre pour faire appliquer les normes européennes

Le contrôle des échanges sur les réseaux sociaux par rapport au Digital Services Act (DSA) faisait partie de l’ordre des discussions. À noter que les instances européennes ont validé tout récemment le Digital Services Act (DSA). Un accord pour le moins inattendu en est sorti de cette rencontre. Elon Musk promet de se conformer aux nouvelles normes européennes sur les principes fondamentaux du DSA.

Ce revirement est d’autant plus étonnant, car les mots du milliardaire laissaient peu d’espoir de parvenir à un accord. Pour celui qui est considéré comme le plus riche du monde, aucune modération sur son réseau social ne serait appliquée. La liberté d’opinion devait être extrêmement libre pour tous les utilisateurs. Pour Elon Musk, Internet devait rester un espace où les usagers auront le droit d’exprimer librement leur opinion. Peu importe, même si cette liberté pouvait choquer, voire blesser d’autres personnes.

Les décideurs européens ne l’entendaient pas ainsi, d’autant plus que le DSA a été validé. L’Europe depuis plusieurs années, mène déjà un combat sur la responsabilité des internautes dans l’utilisation des réseaux sociaux. Le DSA est donc un accord révélateur et historique de cette volonté commune européenne. Tous les réseaux sociaux devront désormais se conformer à ses principes.

Une vision commune des réseaux sociaux entre Elon Musk et Thierry Breton

Malgré sa position de soutenir la liberté d’expression sur les réseaux sociaux, Elon Musk a affirmé être en phase avec l’UE.

Le commissaire européen Thierry Breton de son côté, affirme :

Je crois que ça correspond assez bien à ce que vous voulez faire de la plateforme.

Le milliardaire a répondu :

Je suis d'accord avec tout ce que vous avez dit, vraiment, je crois que nous sommes sur la même longueur d'onde.

Elon Musk est l’homme le plus riche du monde actuellement. Le conseil d’administration de Twitter n’a pas pu résister à l’offre d’achat du milliardaire le 25 avril dernier. Celle-ci s’élevait à 44 milliards de dollars. Par ailleurs, Elon Musk dispose d’un compte Twitter. Il fait aussi partie des personnalités les plus actives sur ce réseau social. Ce sont environ 91 millions de personnes qui suivent son fil d’actualité. L’objectif d’Elon Musk est de faire de ce réseau social une entreprise privée qui n’aura pas de valeurs sur les marchés boursiers.

Peu importe ses visions en termes de liberté d’opinion, le commissaire européen affirme :

Que ce soit sur le harcèlement en ligne, la vente de produits contrefaits, la pédopornographie, les appels à des actes terroristes, Twitter devra s'adapter à notre réglementation européenne qui n'existe pas aux États-Unis.

Cette déclaration de Thierry Bretton a été faite sur Twitter à la fin du mois d’avril.

 

Notez cet article :

Les actualités :

On vous rappelle en moins de 2h

Un conseiller en portage salarial près de chez vous va vous contacter en moins de 2h.