En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.

  1. Accueil
  2. NEWS
  3. Développement durable : quels enjeux pour les métiers du tertiaire ?

News / Actu Links

Développement durable : quels enjeux pour les métiers du tertiaire ?

Depuis quelques années, les entreprises sont jugées responsables de leur impact sur l’environnement. Dès lors, de nombreuses actions s’organisent autour du développement durable en entreprise. Vous êtes consultant indépendant et souhaitez en connaître davantage sur les enjeux entourant les métiers du tertiaire. Notre article détaille, pour chaque secteur du tertiaire, les points et problématiques à intégrer dans la réflexion.

L’émergence de l’éco-responsabilité en entreprise

Le développement durable touche l’ensemble des secteurs de l’économie française. Ainsi, le secteur primaire, regroupant les activités agricoles, est soumis à d’importantes activités portant sur la rédaction des intrants et l’augmentation de la production en agriculture biologique. Il existe une multitude de labels reconnaissant soit le caractère local, biologique ou même ce qui est relatif au commerce équitable.

Le secteur secondaire, relatif à l’industrie, entame lui aussi une réflexion sur la relocalisation de la production et la promotion de circuits courts. L’objectif va aussi être de travailler avec des sous-traitants locaux en vue de favoriser des emplois durables pour une zone géographique donnée. L’industrie 4.0, qui utilise le numérique pour optimiser les ressources, s’inscrit également dans ce mouvement.

Les métiers du tertiaire, dont font partie la grande majorité des consultants indépendants, n’échappent pas à ces enjeux d’éco-responsabilité.

Tertiaire : les enjeux du développement durable

Les problématiques en lien avec le développement durable peuvent être très différentes en fonction de chaque secteur d’activité. Tour d’horizon des points à retenir en fonction de chaque métier du tertiaire.

Les activités de bureau

De nombreux métiers du tertiaire se réalisent dans des bureaux comme nous le voyons plus bas. Ainsi, des enjeux environnementaux généraux encadrent ces activités. Au bureau, le déploiement d’actions de développement durable passe notamment par :

  • Une meilleure gestion de la consommation d’électricité (éteindre les salles ou le bâtiment en partant,...) ;
  • Une réduction des déchets, notamment les papiers et cartons qui sont majoritaires au bureau ;
  • Un service de covoiturage entre salariés habitant à proximité ;
  • Une alimentation saine et locale dans le restaurant collectif de l’entreprise.

Enfin, le télétravail pourrait avoir une incidence positive sur les activités de bureau en limitant les déplacements des salariés et en réduisant les besoins en bâti des entreprises.

Les agences bancaires et les organismes de finance

En matière de finance et d’organismes bancaires, les approches environnementales vont essentiellement porter sur les projets financés par ces entités. Ainsi, de nombreux organismes indépendants vont classer les banques et entreprises financières selon la nature des projets soutenus. L’objectif est de décourager les investissements dans les énergies fossiles et de privilégier les projets durables et renouvelables.

À ce titre, le prix du carbone et l’évolution de la législation pourraient devenir des freins réels aux investissements classiques. Les financements iraient se reporter sur des secteurs plus vertueux et positifs pour les territoires.

Les commerces

Les commerces s’inscrivent également dans une logique de développement durable. Cette approche va concerner tout autant l’impact carbone de l’offre proposée que la qualité de la marchandise.

La provenance des marchandises vendues fait également partie de la réflexion des commerçants. En effet, les transports ont un impact réel sur l’environnement. Ces transports sont d’ailleurs démultipliés par la recherche du prix le plus bas. Or, un prix bas implique souvent une qualité moindre et donc une usure plus rapide.

Enfin, le e-commerce est également au centre des réflexions autour de l’éco-responsabilité des entreprises. Les achats sur Internet nécessitent souvent une importante logistique pour acheminer les marchandises du fournisseur jusqu’au client final. En effet, une marchandise achetée sur Internet va passer par plusieurs points relais et entrepôts avant d’être livrée au domicile du client.

Par ailleurs, la gestion des sites en e-commerce nécessite une importante consommation d’énergie notamment pour le stockage des données. Le recours à des ingénieurs spécialisés et formés sur ces enjeux va donc devenir une nécessité.

Le secteur des assurances

Les organismes d’assurance sont généralement proches des valeurs de mutualisation. Une assurance a pour objectif de prendre en charge un risque afin de s’épargner des coûts trop importants.

Toutefois, le secteur des assurances va être confronté à de multiples problématiques dans les années qui viennent. En effet, la prise en charge des conséquences du dérèglement climatique risque de devenir une question centrale. Les épisodes climatiques extrêmes vont se multiplier générant des dégâts importants et des pertes coûteuses pour les particuliers comme pour les professionnels.

Les organismes d’assurance vont devoir repenser les contrats d’assurance au regard de ces nouveaux risques. Toutefois, il va être nécessaire d’arbitrer sur le coût de la prise en charge.

Les ressources humaines

Enfin, en dernier point, les postes en lien avec les ressources humaines. La Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) recommande plusieurs points concernant la gestion et l’encadrement des salariés :

  • La préservation de la santé des salariés et l’attention aux conditions de travail ;
  • Le souci de la diversité et la lutte contre toutes les formes de discrimination ;
  • Le déploiement d’espaces d’échanges, de dialogue et de participation active des salariés.

L’éco-responsabilité implique donc de repenser les formes de management des salariés. Il va s’agir de maintenir un haut niveau d’adhésion dans l’entreprise, de lutter activement contre les formes de harcèlement ou encore de penser l’activité en fonction des rythmes et contraintes de chacun. Les missions de manager du changement émergent alors dans de nombreuses entreprises.

Eco-responsabiliser son activité avec le portage salarial

Le développement durable, la RSE et l’amélioration des process de travail font partie intégrante de la réflexion de nombreuses entreprises. Une entreprise n’est pas seulement une entité visant à générer des profits mais s’inscrit pleinement dans la société tout entière.

À ce titre, Links Consultants s’inscrit dans cette démarche en disposant d’une certification RSE pour l’ensemble de ses process. Rejoindre une société de portage salarial peut également être l’occasion de promouvoir des pratiques de travail davantage responsables.

Le portage salarial vous intéresse ? Prenez contact avec les conseillers experts de Links Consultants pour obtenir un rendez-vous rapidement.

Notez cet article :

Les actualités :