En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.

  1. Accueil
  2. NEWS
  3. Consultants : et si vous osiez parler du bore-out ?

News / Conseils

Consultants : et si vous osiez parler du bore-out ?

Consultants-bore-out

Vous avez déjà tous entendu parler du burn-out qui désigne une forme d’épuisement physique et émotionnelle en raison d’une surcharge travail. Le bore-out concerne, quant à lui, un état de dépression en raison de l’ennui au travail. Analyse de ce problème que l’on peut retrouver également dans l’entrepreneuriat et chez les consultants indépendants.

Les origines du bore-out

Le terme « bore-out » vient de l’anglais où la traduction du mot « bore » qui signifie « ennui ». L’expression entière « bore-out » peut se traduire comme étant un état qui met un professionnel en incapacité de travail en raison de l’ennui. L’ennui le met « en dehors » (« out » en anglais) du circuit professionnel.

Le bore-out peut avoir deux sources principales :

- La mauvaise gestion des services et des compétences crée une situation d’excès d’employés par rapport au travail disponible. Ce défaut d’organisation se retrouve généralement dans les services de l’État. Ainsi, on observe des doublons dans les attributions et les compétences de certains postes. 

- En raison d’un conflit, la direction décide de mettre au placard un salarié. Le salarié est inutilisé et on le prive volontairement de travail. Cette situation peut se retrouver dans les entreprises privées. La direction préfère rémunérer un salarié sans lui donner de travail plutôt que le licencier.

Le bore-out se caractérise aussi par des dysfonctionnements dans la gestion du personnel. Le bore-out peut conduire un salarié jusqu’à l’arrêt de travail voire à la démission. Dans l’entrepreneuriat, cela peut se conclure par la cessation et l’abandon de l’activité. Le bore-out a un coût élevé pour la collectivité, tant sur la santé que sur l’employabilité future des personnes souffrantes. Par ailleurs, les entreprises peuvent être condamnées en cas de planification de l’ennui sur le lieu de travail. 

 

La survenue de périodes d’ennui chez les consultants indépendants

Lorsque l’on se lance dans l’entrepreneuriat, l’ennui et l’inactivité peuvent survenir à certains moments. En effet, le manque de clientèle et de missions s’accompagne alors d’un excès de temps libre pour l’entrepreneur. Néanmoins, contrairement au salarié, les consultants indépendants privés de missions se trouvent comptablement au « ralenti ». Un salarié qui s’ennuie continue à percevoir sa rémunération, ce qui n’est pas le cas d’un indépendant.

En effet, les rémunérations des consultants indépendants sont directement liées au chiffre d’affaires réalisé. L’ennui par manque de clientèle est donc un problème financier autant que psychologique.

En portage salarial, la situation est similaire : les périodes sans activité ne sont pas rémunérées. Certaines sociétés de portage, comme Links Consultants, mettent en place de nombreux événements réseau ou ateliers formations qui permettent d’éviter les trous d’activités. Néanmoins, ces passages à vide peuvent devenir des temps de réflexion propices au développement de l’activité. 

Remédier au bore-out dans l’entrepreneuriat

Un consultant indépendant peut décider, contrairement au salarié, de la stratégie commerciale et de l’organisation de ses journées. En effet, les consultants indépendants n’ont aucun lien hiérarchique, y compris en portage salarial.
Dans la situation de bore-out, le problème vient d’une inadéquation de l’offre du consultant avec les besoins réels du marché. Il convient alors de prendre les devants pour éviter d’attendre la clientèle. Il existe 3 remèdes pour contrer le bore-out et redynamiser son offre. 

La formation et l’acquisition de nouvelles compétences

Une situation de bore-out peut s’expliquer par une offre commerciale incomplète. Ainsi, il est préférable d’acquérir de nouvelles compétences dans l’optique d’attirer une clientèle plus large. Il ne faut pas hésiter à utiliser l’excès de temps libre pour se former. La recherche et la réalisation de formations qualifiantes sont des remèdes imparables contre l’ennui. Il existe de nombreux MOOC (Massive Open Online Course) permettant de suivre un contenu sans être physiquement présent. Par ailleurs, ces MOOC sont déjà enregistrés et peuvent être visionnés quand on le souhaite.
 
Ces formations peuvent, dans certains cas, aider à acquérir des labels et des certifications. Ces éléments ne sont pas à négliger puisqu’ils rassurent les clients sur vos capacités réelles. 

Le networking et la consolidation du réseau

Le networking correspond à l’ensemble des actions de réseautage. Il s’agit ainsi de favoriser les rencontres, les rendez-vous professionnels et la consolidation d’un réseau de prospects. Un consultant indépendant en situation de bore-out peut s’informer sur les événements professionnels proches de chez lui.

Cette participation peut avoir trois avantages principaux :

- Compléter sa formation en écoutant des experts du secteur. Leurs retours d’expérience peuvent aider à clarifier son offre et à développer son potentiel.

- Rencontrer des clients potentiels et leur présenter ses services. Le facteur informel facilite les échanges et améliore la possibilité de conclure une vente.

- Intervenir (si cela est possible) dans une table-ronde, un atelier ou à un moment-clé de l’événement. Cette prise de parole aide le consultant à faire venir d’éventuels clients à soi. 

La création de contenus gratuits

Les consultants indépendants victimes de l’ennui peuvent adopter une stratégie d’Inbound Marketing. Cette stratégie consiste à attirer le client en produisant un contenu qualitatif et expert. À la lecture de ces contenus, les prospects souhaitant obtenir une prestation qualifiée prennent contact avec le professionnel.

Pour combattre l’ennui, un consultant indépendant peut décider de produire des contenus gratuits en lien avec son champ d’expertise. Ces contenus aident à montrer son expérience, sa méthode et son approche du métier.

Les contenus gratuits peuvent être de différentes sortes : supports écrits (billets de blog, guides, e-book), audio ou visuels (tutoriels…). Un consultant indépendant peut également mettre à profit son temps disponible pour produire une version d’essai de ses services. Cet essai peut se traduire par la gratuité d’un audit, du premier rendez-vous ou du premier mois d’utilisation d’un logiciel. 

Prenez les devants et anticipez !

En tant que consultant indépendant, il est important de fixer le diagnostic adéquat. Il est préjudiciable d’ignorer ou éluder les périodes de bore-out. L’entrepreneuriat indépendant se pratique souvent seul. Néanmoins, la combinaison de la solitude avec l’ennui peut être fatale à une activité. Il est nécessaire de prendre rapidement les devants lorsqu’une situation de bore-out se présente. Cette volonté proactive permet de redonner de l’élan et évite le blues de l’entrepreneur.

Notez cet article :

Les actualités :