En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.

  1. Accueil
  2. NEWS
  3. Confinement : comment organiser son emploi du temps professionnel ?

News / Conseils

Confinement : comment organiser son emploi du temps professionnel ?

confinement-comment-organiser-emploi-du-temps-professionnel

Le confinement est désormais en vigueur, en France, depuis plus d’un mois. Malgré les outils numériques, vous avez des difficultés à trouver votre rythme de travail ? Même en période de confinement et de télétravail, il est essentiel d’organiser son emploi du temps professionnel. Nous vous dévoilons les bons conseils à appliquer, jour après jour.

La nouvelle donne du confinement

Le confinement de nombreux professionnels (salariés comme indépendants) les contraint à repenser leurs modes de fonctionnement. En effet, il n’est plus possible d’organiser des réunions en physique ou de rencontrer de potentiels clients. Par ailleurs, de nombreux événements professionnels sont, de fait, annulés ou reportés à une date ultérieure. Cette situation nouvelle, à laquelle nous ne sommes pas préparés, bouleverse de nombreuses professions.
Un professionnel doit donc repenser son travail, ses méthodes de prospection ainsi que redéfinir ses priorités. Le passage d’une routine professionnelle à un nouvel environnement de travail peut alors être perturbant. Les points de repère disparaissent et il faut parfois du temps pour trouver l’organisation idéale.
Ainsi, pour affronter au mieux cette période de confinement, nous vous dévoilons les conseils permettant de mieux structurer ses journées. Cette structuration ne doit pas constituer un cadre rigide. Il s’agit d’adapter à sa personnalité ce qui est le meilleur pour soi.

L’importance du début de journée dans son emploi du temps

En temps normal, les professionnels salariés ont l’habitude de se lever à une heure précise dans l’optique de se rendre sur leur lieu de travail. Ce réveil rythmé permet alors de structurer la journée et d’être dans une routine rassurante.
Néanmoins, en période de confinement, le moment du réveil peut se retrouver perturbé. En effet, il n’y a plus d’obligation de se lever à telle ou telle heure. Le risque étant de se lever tard et de voir la journée passer trop vite. Par ailleurs, les salariés sont nombreux à évoquer certains bénéfices du télétravail : il permet notamment de gagner du temps en s’épargnant les transports. Ce temps gagné ne doit pas uniquement servir à dormir davantage, ce qui désorganise ses journées.
Ainsi, nous conseillons de garder, à peu de choses près, la même heure de réveil qu’en temps normal. Nous verrons, plus bas, comment organiser la suite de la journée.

Le matin : le moment pour être productif

De nombreuses études et témoignages constatent un fait similaire : certains professionnels sont davantage productifs le matin. Les travaux de l’INSERM considèrent, d’ailleurs, que notre température corporelle est plus basse au petit matin. En période printanière ou estivale, cette température plus basse aide donc à mieux se concentrer.
Ainsi, nous vous conseillons l’organisation suivante pour votre emploi du temps :

  • Sur le modèle de la méthode AGILE, vous pouvez définir votre « sprint » journalier. Il s’agit de déterminer la tâche quotidienne à réaliser. Cela permet de définir un objectif proche et facilement atteignable.
  • Définir le temps de réalisation des sous-tâches comprises dans la mission quotidienne à réaliser. Il est préférable de considérer que 80 à 90 % du travail quotidien peut être réalisé durant la matinée.
  • Couper toutes les sources de distraction afin de ne se concentrer que sur sa mission quotidienne et ses sous-tâches.


En période de confinement, il s’agit alors d’utiliser au maximum ses capacités pour être le plus efficace possible. Enfin, il est parfaitement possible de travailler jusqu’à 12h30 voire 13h afin d’être certain de terminer tout ce que l’on souhaitait achever.
En d’autres termes, réussir professionnellement « son matin » va permettre d’appréhender le reste de la journée avec un rythme plus simple. Le corps va mieux accepter cette baisse d’intensité au fil de la journée et donc, in fine, améliorer le sommeil. Un meilleur sommeil va alors permettre de se réveiller plus facilement tôt le matin. Le cercle vertueux, pour son activité et son organisme, se met en place.

La pause de midi : s’accorder une vraie coupure

Le temps de midi peut constituer, en période de confinement, une vraie coupure. Cette rupture dans la journée est permise pour deux raisons :

  • Le confinement supprime, de facto, les rendez-vous et déjeuners professionnels. Le professionnel se retrouve alors seul ou en famille durant ce moment. Il n’est plus en situation professionnelle (44 % des déjeuners se déroulent au sein même de l’entreprise).
  • Comme nous l’avons vu plus haut, 80 à 90 % du travail étant effectué, il n’y a pas nécessité de réduire le temps du déjeuner.

Ainsi, selon un sondage BVA, 69% des salariés consacrent moins de 30 minutes par jour pour leur pause déjeuner. En période de confinement, cette durée peut être beaucoup plus longue. Ainsi, nous conseillons des pauses le midi entre 1h30 et 2h dans votre emploi du temps. Ceci afin de marquer une réelle coupure avec un matin productif et studieux.

L’après-midi pour décompresser

Si le matin apparaît comme un temps permettant davantage de productivité, l’après-midi doit servir à décompresser. Ainsi, un professionnel peut séquencer l’emploi du temps de l’après-midi en deux parties distinctes :

  • Le début et milieu d’après-midi peut servir à répondre aux mails et aux sollicitations diverses. En effet, la matinée a été un moment où toutes les sources de perturbation ont été écartées.
  • La fin d’après-midi peut être dédiée à la pratique du sport. Il n’est pas rare de constater que de nombreux professionnels utilisent la fin d’après-midi pour faire des exercices physiques à l’aide d’activités sportives.


Ainsi, l’après-midi doit constituer un moment de perte d’intensité. Il n’est plus le moment de rattraper son retard ou de commencer une nouvelle tâche. Ce moment de la journée doit servir à terminer les 10 à 20 % du « sprint » quotidien.

Déconnecter le week-end

Le confinement apporte une restriction importante des loisirs. Ainsi, par peur de l’ennui, certains professionnels vont utiliser leurs week-ends comme des temps de travail supplémentaires. Il s’agit, en partie, d’une erreur, car l’efficacité est y moindre. Par ailleurs, l’organisme se fatigue plus rapidement s’il ne connaît pas de vrais temps de pause.
Même si les sorties sont plus difficiles et les loisirs quasiment impossibles, il est essentiel de « vider » son emploi du temps durant le week-end. Chacun peut alors pratiquer des activités sportives ou culturelles et s’ouvrir à d’autres horizons.

Notez cet article :

Les actualités :