En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.

  1. Accueil
  2. Portage salarial ou Entreprise individuelle | Bien choisir son statut

Portage salarial ou Entreprise individuelle | Bien choisir son statut

Portage-salarial-ou-Entreprise-individuelle-statut

Lorsqu’un consultant indépendant souhaite créer son entreprise, l’entreprise individuelle semble le statut juridique idéal, cependant celui-ci a des limites que le portage salarial peut venir combler. C’est une sérieuse alternative à prendre en compte.

L’entreprise individuelle ou comment créer facilement une entreprise

L’entreprise individuelle comprend le régime micro-entrepreneur et l’EIRL (entreprise individuelle à responsabilité limitée). C’est une façon simple de créer une entreprise seul puisque ce statut ne convient pas lorsque vous êtes associé. Les formalités sont simplifiées. Il n’y a pas de capital minimum exigé, cependant pour le régime micro-entrepreneur, il existe un plafond annuel que ne doit pas dépasser votre chiffre d’affaires.

L’un des inconvénients du régime micro-entrepreneur est que votre responsabilité n’est pas limitée, excepté pour la résidence principale.

Il existe des alternatives. La première est de faire une déclaration d’insaisissabilité et la seconde est de choisir l’EIRL qui permet d’affecter un patrimoine à l’activité professionnelle. Contrairement au régime micro-entrepreneur, les démarches pour créer une EIRL sont un peu plus longues, cependant elles sont peu onéreuses.

L’EIRL présente-t-elle des avantages par rapport au portage salarial ?

Les charges sociales du dirigeant de l’EIRL sont moins élevées. L’EIRL est assujettie soit à l’impôt sur le revenu, soit à l’impôt sur les sociétés. Ce choix est à définir lorsque vous créez votre entreprise. Sur le salaire du consultant en portage salarial sont prélevés les charges sociales (salariales et patronales) et les frais de gestion. Ces derniers oscillent entre 6% et 13% selon la société de portage salarial. Certes en EIRL, vous avez moins de frais prélevés qu’en portage salarial, cependant la couverture sociale est différente.

La création de l’EIRL donne au dirigeant une totale indépendance notamment par rapport à ses clients alors que le consultant porté a un lien de subordination avec la société de portage salarial et doit rendre des comptes sur le déroulement de ses missions.

Le portage salarial, entre le salariat et l’entrepreneuriat

Le portage salarial permet au consultant d’exercer une activité indépendante tout en bénéficiant de la protection sociale du salarié et d’un accompagnement. C’est une relation triangulaire entre le salarié porté, l’entreprise cliente et la société de portage salarial. Un contrat de travail établit un lien juridique entre le consultant porté et la société de portage salarial, tandis qu’un contrat de prestation engage la responsabilité de la société envers l’entreprise cliente.

Le portage salarial est ouvert à tous les prestataires proposant des prestations intellectuelles comme coach, formateur, conseil ou manager de transition. Le consultant porté intervient dans différents secteurs tels que l’industrie, l’informatique, l’IT, l’agroalimentaire, la communication, la logistique, ….

Pour être en portage salarial, il faut être autonome dans la recherche de ses missions, avoir une rémunération minimum, être titulaire d’un Bac+2 ou de trois ans d’expérience, et pouvoir porter le titre de « technicien-agent de maîtrise » ou « cadre ».

Le portage salarial présente-t-il des avantages par rapport à l’EIRL ?

Pour le régime micro-entrepreneur et l’EIRL, il est nécessaire d’effectuer des démarches pour créer son entreprise qui selon le statut peuvent être plus ou moins longues et avoir un coût.Quant au portage salarial, pour que le consultant puisse s’inscrire, il doit se présenter avec une mission à héberger pour signer un contrat de travail, ce qui lui permet de bénéficier d’un statut de salarié. Pour l’entreprise individuelle, vous avez des démarches supplémentaires comme l’ouverture d’un compte bancaire dédié à votre activité.

Le consultant porté bénéficie d’une meilleure protection que l’entrepreneur. En effet, il profite du régime salarié par conséquent il a les mêmes avantages en matière de remboursement de soins médicaux, de prise en charge lors d’arrêt de travail, de cotisations retraite, d’allocations chômage, de congés payés. En entreprise individuelle, le dirigeant est affilié au régime des indépendants.

Lorsque vous débutez votre activité, vous avez souvent besoin d’aide pour vous aiguiller, ce qui ne vous est pas naturellement proposé si vous créez votre entreprise. En portage salarial, vous êtes informé avant même de signer. Dès le départ vous êtes accompagné dans le lancement de votre activité. Des formations vous sont proposées pour apprendre le métier de consultant, à savoir comment négocier, comment prospecter, comment définir ses honoraires. De même, la société de portage salarial se charge de votre gestion administrative.

Consultant indépendant, il est parfois difficile de se construire un réseau professionnel. En étant consultant porté, vous bénéficiez de celui de la société de portage salarial. Vous échangez avec d’autres consultants, vous rencontrez des entreprises.

Entreprise individuelle ou portage salarial : quel statut choisir ?

Si vous optez pour l’entreprise individuelle (régime micro-entrepreneur ou EIRL), vous aimez être indépendant, ce qui se traduit par une liberté totale d’action dans la réalisation de vos missions mais également tout l’administratif et cela demande une certaine organisation. En portage salarial, vous avez tout autant de liberté, vous avez également la possibilité d'être accompagné et vous vous consacrez uniquement à votre métier puisque la société de portage se charge de vos tâches administratives