En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.

  1. Accueil
  2. NEWS
  3. Quelles aides possibles pour les entreprises en difficulté ?

News / Actu Links

Quelles aides possibles pour les entreprises en difficulté ?

La conduite et la gestion d’une entreprise nécessitent, parfois, de solliciter des financements extérieurs. Toutefois, ces financements n’ont pas tous les mêmes fonctions. Vous souhaitez connaître les aides possibles pour une entreprise en difficulté et/ou ayant un besoin de trésorerie ? Notre article vous liste les sources de financements possibles.

Pourquoi aider une entreprise en difficulté ?

Les aides proposées aux entreprises en difficulté s’évaluent en fonction du rapport bénéfices/risques. Dans de nombreuses situations, les pouvoirs publics estiment qu’une fermeture d’entreprise est beaucoup plus coûteuse pour la société. Cette fermeture génère :

  • de nouveaux chômeurs ;
  • des dettes non remboursées ;
  • une perte de compétences.

Entreprise en difficulté : quelles raisons explicatives ?

Au cours de son existence, une entreprise peut se retrouver dans une situation complexe. Toutefois, avant de solliciter une aide extérieure, il est essentiel de bien comprendre les raisons causant cet état de fait.

Une entreprise en difficulté peut donc se trouver dans l’une des situations suivantes :

  • La perte d’un client. Certaines entreprises sont dépendantes d’un ou deux clients principaux. La perte d’un client important peut mettre une entreprise en difficulté et la pénaliser lourdement. Il faut, dès lors, apprendre à diversifier au maximum sa clientèle.
  • Le modèle économique. Il arrive que le modèle économique d’une entreprise ne soit pas ou plus équilibré. Dès lors, une entreprise doit repenser son activité pour retrouver un volume de clients suffisant par rapport à ses charges.
  • La gestion interne. Les conflits entre salariés ou la mauvaise utilisation des ressources d’une entreprise peuvent être des sources de problèmes. Ces problèmes, s’ils ne sont pas traités, peuvent mettre une entreprise en difficulté.
  • La crise. Une crise économique peut mettre en difficulté les entreprises d’un secteur d’activité donné. Dans ce contexte, une entreprise doit essayer de gagner du temps afin de passer la crise et repartir sur des bases saines.

Ainsi, en fonction de la raison, une entreprise doit mettre en place des actions complémentaires aux aides sollicitées. Il faut, en effet, éviter de repousser les problèmes structurels à plus tard par l’apport de financements externes.

Entreprise en difficulté : quels financements possibles ?

Il existe un certain nombre de financements pour une entreprise en difficulté. Tour d’horizon des possibilités qui s’offrent à vous.

1. Le Prêt Garanti par l’État (PGE)

Cette aide a été lancée pour faire face à la crise exceptionnelle du Covid-19. Ainsi, de nombreuses entreprises ont été contraintes de fermer leurs portes. Comme son nom l’indique, le PGE est un prêt. Ainsi, les entreprises qui en font la demande doivent intégrer le fait qu’il sera à rembourser. Le fait que l’État apporte sa garantie permet un octroi plus simple, mais si cela n’est pas automatique.

Il est possible de demander jusqu'à l’équivalent de 3 mois de chiffre d’affaires. Par ailleurs, la garantie de l’État ne couvre pas 100 % de l’emprunt. Pour les petites entreprises, le taux est de 90 %. Ce dispositif exceptionnel va prendre fin au 30 juin 2022.

Un PGE permet alors de consolider la trésorerie d’une entreprise en difficulté afin qu’elle retrouve un niveau d’activité suffisant. La crise sanitaire a, en effet, posé de nombreux problèmes en matière de fonds propres. De nombreuses entreprises ont dû régler des charges fixes alors que leur activité était stoppée.

Le PGE a été complété par le PGE Résilience mis en place suite au conflit en Ukraine.

2. Le Codefi

Le Codefi correspond au Comité départemental d’examen des problèmes de financement des entreprises. Cette instance a donc pour objectif principal d’apporter un appui aux entreprises en difficultés.

Le Codefi peut se saisir de tous les dossiers d’entreprises ayant moins de 400 salariés. Cette instance apporte un point de vue expert en matière de modèle économique, de restructuration ou de recherche de financements.

Ce regard externe et expert puisqu’une entreprise en difficulté peut avoir des problèmes structurels à résoudre. Elle doit alors s’organiser différemment pour repartir de l’avant.

La CCSF

La CCSF (Commission des chefs des services financiers) peut également venir en aide aux entreprises en difficulté. Cette commission intervient lorsque les dettes deviennent problématiques pour une entreprise. Il convient de souligner qu’une dette non remboursée peut mettre en difficulté une autre entreprise.

Le rôle de la CCSF va donc être de prévoir des délais de paiement pour l’entreprise en difficulté. L’objectif est alors d’étaler, dans le temps, les paiements. Ce plan d’apurement doit respecter deux contraintes :

  • être supportable pour l’entreprise en difficulté ;
  • être acceptable pour les créanciers.

Cet échéancier est plus facile à mettre en œuvre lorsque le créancier est l’État lui-même (dans le cadre des impôts par exemple). Il est parfois possible que les services fiscaux décident d’abandonner purement et simplement une partie des sommes dues.

4. Le financement participatif

Recourir au financement participatif est particulièrement intéressant pour financer le projet d’une entreprise. En effet, cette dernière peut avoir besoin de fonds pour investir ou lancer une nouvelle offre.

Toutefois, il est important de souligner que le financement participatif repose sur la volonté, pour des particuliers, de financer un projet. Ainsi, une entreprise ne doit pas uniquement proposer d’éponger ses dettes lors d’une campagne de financement participatif.

Une entreprise en difficulté peut donc recourir au financement participatif si elle met au point un nouveau projet ou une nouvelle activité. Sa campagne de recherche des fonds doit donner envie aux futurs donateurs.

Entreprendre avec le portage salarial

La création d’une entreprise nécessite de prendre en compte les aléas en matière de chiffre d’affaires et d’activité. Or, lorsqu’on lance une entreprise, les difficultés peuvent rapidement s’accumuler.

Vous souhaitez lancer une activité tout en gardant la capacité à s’adapter en cas de difficulté ? Les contrats de portage salarial sont faits pour vous. En portage salarial, un professionnel adapte ses revenus en fonction de son activité et de son niveau de clientèle. Il peut également percevoir une rémunération pour les périodes sans activité.

Contactez rapidement les équipes de la société de portage Link Consultants pour en savoir davantage.

Notez cet article :

Les actualités :

On vous rappelle en moins de 2h

Un conseiller en portage salarial près de chez vous va vous contacter en moins de 2h.